Projet Eaux souterraines

Le siphon 1 de la grotte du Regaïe de Néoules

Installation des Sondes Reefnets au Regaïe de Néoules

Mise à jour : le 30/01/16


Page réalisée : T.Lamarque

Article : B.Arfib, T.Lamarque, F.Moureau, D.Laty

Photos : T.Lamarque, B.Arfib, F.Moureau, D.Laty

Vidéos : T.Lamarque, B.Arfib, F.Moureau, D.Laty, L.Rossi

Infographie : Spélé-H2O-CDS 83

Topographie : CDS 83

Schémas Scientifique : B.Arfib, F.Moureau, JP.Lucot


Les films du suivi :

Téléchargements :


Page d’accueil du site de la DSDEN (Direction des Services Départementaux de l’Education Nationale du Var)


La culture scientifique et technique à l’honneur au collège Pierre de Coubertin du Luc


Installation sondes et pluviomètre automatique


Le projet « Eaux souterraines » a été présenté à la 24ème réunion des Sciences de la Terre (RST 2014) en octobre 2014 à Pau.

    Les élèves présentent le projet au concours CGénial pour l'académie de Nice. Accéder à leur poster.

    Souvenez-vous ! Le collège Pierre de Coubertin du Luc en Provence, en collaboration avec le Comité Départemental de Spéléologie du Var (CDS83), de l’association SpéléH2O et de l'université Aix-Marseille-Cerege ont initié le projet « Eaux souterraines » en septembre 2014.

    Une sonde de mesure CTD enregistrant la Conductivité électrique, Température, et hauteur d'eau fut installée dans la grotte du Regaïe de Néoules. Le capteur a enregistré une série de paramètres physicochimiques de l'eau souterraine pendant plusieurs mois.

     Les élèves ont analysé ces données et les ont corrélées avec celles d’une station météo placée à Rocbaron.....


            Résultats des mesures effectuées au siphon 1 du Regaïe de Néoules et à la station météo de Rocbaron :

    Les pluies inférieures à 20 mm/jour ont peu d’effet sur le niveau du siphon 1. Mais en période pluvieuse, une succession de pluies de 20 à 30 mm/jour peut provoquer des crues importantes (exemple début décembre 2014, ou mi-février 2015).

    Les pluies exceptionnelles de fin d’été (septembre, octobre 2015 par exemple), supérieures à 80 mm/jour, provoquent une montée rapide du niveau d’eau du siphon 1.

       

        Après une période non pluvieuse de plusieurs semaines, les pluies inférieures à 40 mm/jour génèrent de petites crues, inférieures à 4 mètres au niveau du siphon, ce qui ne provoque probablement pas de vague de crue dans la cavité (exemple octobre 2014, mars 2015, juin 2015).

        La mesure de la conductivité électrique renseigne sur l’origine de l’eau souterraine lors des crues. Elle chute à chaque crue en fonction de la dilution par l’eau de pluie tout juste infiltrée.


Les nouvelles questions :

    Nous en savons donc plus sur le comportement des eaux souterraines de la grotte du Regaïe, mais d'autres questions se posent : 


- tout d'abord, Comment avance la crue entre le siphon 1 et l'entrée ?, ensuite est-ce que la Baume de Néoules et la grotte du Regaïe sont liés, l'eau des crues a-t-elle la même origine ?

- bien qu'éloignés, mais situé également autour du massif de St Clément, comment réagissent les autres  grottes-sources ? La rivière souterraine de Planesselve et la source de Fougelys fonctionnent-t-elles comme le Regaïe de Néoules ? 

        Va-t-on lever le mystère  de l'origine des eaux souterraines du massif de Saint Clément ?

Pour y répondre, Spéléh2o et le CDS 83 posent de nouvelles sondes dans les grottes-sources du secteur. Ces sondes, financées par le CDS 83 s'appellent des «Reefnets», elles ont la particularité d'enregistré à un pas de temps très court, la température et la pression.

La source de Fougelys :


        Plus au sud, nous posons La dernière sonde dans l'entrée effondrée de la source de Fougelys.

   

      Avec un pas de temps réglé sur 5 minutes, cette reefnet nous permettra de vérifier une éventuelle connexion des eaux souterraines avec le réseau de planesselve. La jonction entre ces 2 rivières souterraines n'a jamais été prouvé...

Installation des sondes Reefnets :


        Les spéléos (professionnel et bénévoles) ont donc en charge  l'installation et la relève des données des sondes. la campagne de pose débute en novembre 2015, il faut faire vite avant les premières pluies.

       

Regaïe de Néoules :


            Environ 1200 m sépare le siphon 1 de l'entrée. Avec l'aide du perforateur, nous fixons solidement les supports inox avec des goujons. On attache avec des colliers zips les tubes PVC dans lesquelles nous glissons les reefnets. Les 4 sondes sont installées dans des endroits clef, Elles enregistrent la hauteur d'eau et la température toutes les minutes.                              

          Elles permettront de mieux comprendre la montée des eaux et l'avancée des crues dans la grotte.

La Baume de Néoules :


        La baume de Néoules, très proche de la grotte du Regaïe est située dans un vallon à l'est de la colline de San-Thomé. L'entrée est un vaste porche par lequel, après un cheminement entrecoupé par de grandes flaques plus où moins profonde, on aboutit sur un puits noyé.

        Nous posons une sonde à la base du siphon 1 avec un pas de temps d'enregistrement de 5 minutes. Elle nous permettra d'établir une éventuelle concordance des crues avec le Regaïe.



La rivière souterraine de Planesselve :


        Situé à environ 4 km à l'ouest du Régaie et de la baume de Néoules, le réseau souterrain de Planesselve se développe sur plusieurs km. Il englobe plusieurs réseaux, les Rampins, l'aven de la ruine et la rivière souterraine de planesselve.

        Nous posons 2 sondes avec un pas de temps de 5 minutes dans le siphon 2 et le siphon 3 de l'aven de planesselve.

   

       Ces 2 reefnets, nous permettront d'étudier les relations entre la pluie et les crues, mais aussi de comparer les temps de réactions pluie-crue avec le Regaie de Néoules.

Les relèves :


    Les données enregistrées dans les sondes sont collectées et enregistrées à l'aide d'un ordinateur portable connecté aux sondes via un adaptateur. Un logiciel propriétaire permet de récupérer les données de pression et de température puis de les exporter dans un format utilisable par un tableur. Idem pour le pluviomètre automatique et la sonde CTD déjà installée en 2014 dans le siphon 1 du Regaïe.


Un nouveau partenaire :


         Pour cette année 2016, un nouveau partenaire nous a rejoint : le collège Jean Giono du Beausset.

         Pour débuter le projet "eaux souterraines", les élèves vont tout d'abord découvrir, la grotte des Rampins.


       Tout comme sa voisine le Regaïe, elle est une cavité spéléologique majeure  en matière de pédagogie sur l'aire toulonnaise.


        En surface comme sous terre, sont abordés les aspects minéralogiques, biologiques, géologiques et scientifiques, le tout, étroitement liés  au fonctionnement du karst du plateau de planesselve...


Les analyses, les résultats :


    les élèves du collège Jean Giono du Beausset se chargeront d'analyser les données des sondes reefnet se trouvant dans la rivière souterraine de Planesselve et la source de Fougelys.


    Déjà fortement engagé dans l'étude du Regaie depuis 2014, les élèves du collège pierre de Coubertin  du Luc étudieront les données des sondes de la grotte du Regaïe et de la Baume de Néoules.


    Le site internet « groundwaters » permettra aux élèves des 2 collèges de mutualiser leurs découvertes et comparer le fonctionnement hydrologique des 4 résurgences.


    Un retour sur les analyses est prévu début juin devant les spéléos et Bruno Arfib caution scientifique du projet Eaux souterraines.